Vous consultez actuellement le site web de EDMO BELUX en Français. Pour d'autres fact-checks, ou du contenu relatif à d'autres langues, veuillez cliquer sur l'icône avec le drapeau pour changer de langue.

Notre approche

Surveiller la désinformation en temps réel.

Afin d’évaluer l’impact de la désinformation, les réponses données à la désinformation et de lutter contre les campagnes de désinformation, EDMO BELUX se livre à des recherches et enquêtes régulières

Les partenaires du projet travaillent main dans la main pour:

  • Contrôler la viabilité financière du secteur des médias d’information en Belgique et au Luxembourg et établir une matrice de contrôle s’appuyant sur des indicateurs liés aux revenus tirés de la publicité et des abonnements, aux aides publiques (in)directes et à la philanthropie. Les données seront publiées dans des rapports financiers, des documents de politique et des entretiens d’experts avec des représentants d’organisations médiatiques actives en Belgique (francophone et néerlandophone) et au Luxembourg. Ces ressources seront accessibles au public;
  • Évaluer l’impact des campagnes de désinformation sur les processus sociétaux et démocratiques par des enquêtes quantitatives et des entretiens qualitatifs poussés. La réception des campagnes de désinformation sera analysée à la fois du point de vue de l’offre (contenu) et de la demande (caractéristiques du public et pratiques interprétatives), compte tenu de la manière dont les contextes culturel, politique et médiatique des trois communautés (Belgique francophone, Belgique néerlandophone et Luxembourg) façonnent la relation du public avec la désinformation et l’engagement démocratique dans la (ou les) sphère(s) publique(s);
  • Analyser l’efficacité des politiques mises en place par les plateformes pour lutter contre la désinformation. Compte tenu des évaluations du Code de bonnes pratiques de l’UE contre la désinformation par le Groupe des régulateurs européens des services de médias audiovisuels (ERGA) et la Commission européenne, des préparatifs en vue de la législation sur les services numériques et du Plan d’action pour la démocratie européenne, et après consultation avec les ministères et les régulateurs de médias, nous vérifierons si les politiques et les pratiques des principales plateformes numériques respectent le Code de bonnes pratiques contre la désinformation;
  • Vérifier si les campagnes de désinformation débusquées ont été utilisées par des groupes malintentionnés pour influencer délibérément le débat public ou les processus politiques. Il s’agira de mener des enquêtes « open source intelligence » (OSINT) sur les campagnes de désinformation orchestrées sur différentes plateformes, d’identifier les tendances, les menaces et les éventuels acteurs, et de décrire avec précision les dernières activités identifiées.